Sac de bonbons mélangés

l
16/03/2014 - Pays : Cambodge - Imprimer ce message Syndication :
Désolé, encore nous. Vous devez vous dire qu'on a rien que ça à faire, écrire. Eh bien non. On a commencé à profiter de la période de 12h à 15h, très chaude, pour se cacher et écrire à mesure nos découvertes quand on peut le faire. On s'est rendu compte que lorsqu' on attendait quelques jours avant de consigner par écrit ce que l'on faisait, les événements du jour chassaient ceux de la veille et de l'avant-veille dans notre mémoire de + en + défaillante de quinquagénaires. Alors on tire à la mitraillette avec la plume, à mesure. Ready ? Un paquet de petites choses que nous avons prises en note, en se disant qu'il faudrait bien vous raconter cela à un moment donné. En voici quelques-unes pêle-mêle, sans queue, ni tête. En prime, vous avez des photos pas encore publiées des derniers temps par manque d'espace.

* En janvier, au début de notre voyage, avoir de l'eau chaude pour la douche était une exigence minimale dans notre choix d'hôtels. Aussi, un ventilateur était suffisant. Nous sommes à la mi-mars et il fait plus chaud. Les exigences ont changées. L'eau chaude n'est plus nécessaire, même que l'on aimerait que l'eau froide soit plus froide pour la douche. L'air climatisé est maintenant essentiel, le ventilo ne suffit plus. Madame a chaud même quand elle ne fait rien.

* Les enfants ont développé mille astuces pour gagner des sous auprès des touristes. Des petites filles la plupart du temps. Elles utilisent une petite voix mielleuse à laquelle il est difficile de résister. Les petites vendeuses de cartes postales avec légers défauts (lwa cartes ont des défauts, pas les p'tites filles), dix cartes pour 1 $. Ou encore celles qui vous ventilent avec un éventail en montant les marches vers un temple. On vous raconte la plus astucieuse. On laisse le véhicule pour une excursion de plusieurs heures (village flottant et sanctuaire d'oiseaux). Une petite fille prend notre photo avant notre départ. C'est cool, les rôles sont inversés par rapport à l'habitude. À notre retour le soir, elle nous attend avec notre photo sur une plaque de bois pré-fini et écrit «Souvenir du village flottant» pour 2 $. Comment veux-tu dire non à ça ?

* On lave notre linge à mesure. Et ça sèche vite dehors. Même si la plupart des hôtels offrent la lessive pour environ 1 $ par kg de linge, Renée tient à le faire elle-même la plupart du temps. Hier, j'ai acheté à Renée un nouveau sac de savon à linge. Elle était flattée et touchée de l'attention que je venais d'avoir à son égard. Elle a étrenné son nouveau cadeau la journée-même.

* Sans que Renée et moi nous soyons consultés, voici nos tops cinq respectifs depuis que nous sommes en Asie, pas nécessairement dans un ordre de préférence :

Renée
- Lac Tonle Sap, Cambodge, visite du sanctuaire d'oiseaux et village flottant
- Cité d'Angkor, Cambodge, surtout le temple Ta Prohm avec sa végétation envahissante
- Ride de moto Easy rider à Da Lat, Vietnam, rencontre avec la dame de la plantation de café
- À Vientiane, Laos, journée du 56e anniversaire de J-P
- Visite et trek aux chutes Tad Fane, Laos

Jean-Pierre
- Vieux centre-ville de Hanoi, Vietnam
- Ride Easy rider en moto à Da Lat, Vietnam
- Lac Tonle Sap, Cambodge, village flottant et sanctuaire d'oiseaux
- Kayak dans la rivière Nam Tha, nord du Laos
- Jour de mon anniversaire à Vientiane, Laos

Ça se recoupe pas mal, n'est-ce pas ? Et il y en a trois ou quatre supplémentaires de même calibre qu'on pourrait ajouter.

* Beaucoup de personnes n'ont pas la vie facile au Cambodge. Voici l'histoire de Saro, 26 ans, qui a été notre chauffeur de tuk-tuk à Battambang. Le père de Saro était dans l'armée cambodgienne lorsque Pol Pot a pris le pouvoir en 1975. Pour éviter la mort, il a du fuir avec sa femme vers un camp de réfugiés en Thaîlande. Tous les oncles et tantes ont été tués par le régime. Son père est le seul survivant de la famille. Saro a été conçu dans ce camp de réfugiés et c'est là qu'il est né. Ses parents sont revenus au Cambodge au début des années 90 pour recommencer à zéro. Plus de job, plus de maison, plus de famille ni de contacts pour se repartir. La grande débrouille. Saro est marié depuis un an et sa femme est enceinte de trois mois. Pour gagner sa vie, il fait du tuk-tuk durant la saison touristique et travaille comme serveur dans un resto lorsque les touristes n'y sont plus. Il ne roule vraiment pas sur l'or et sa survie est un combat quotidien. En deux jours d'utilisation de ses services, nous lui avons payé environ 30 $ par petites tranches. Une bonne semaine pour lui. C'est pourquoi les chauffeurs de tuk-tuk se garochent sur les autobus pleins de touristes qui arrivent dans leur ville. Dans l'espoir d'être leur chauffeur attitré pour quelques jours et «faire une bonne semaine» avant que la longue saison des pluies n'arrive et la disette de touristes qui vient avec.
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message

Syndication :
Par Michel April
le 16/03/2014 à 12:51:24
Allô! J\'aime bien votre «courrier du genou» comme dirait l\'autre!!! Merci encore!
Par Eric De Almeida
le 16/03/2014 à 13:20:44
Lâcher pas vous êtes merveilleux! J\'aime bien J-P les belle petite attention que tu porte a Renée (le savon!!)est bonne!!!
Par François
le 16/03/2014 à 15:54:16
Encore aujourd\'hui -15 au réveil.
Calvaire je monterais 2000 marches et je ferais 1000 milles en tuktuk juste pour sentir de l\'air chaud.
Vous nous faites rêver et ont vous aimes.
Pépère Marcotte
Par Nicole R
le 16/03/2014 à 19:51:55
Donnez-en ne vous retenez pas on adore ça voyager dans le confort de nos maisons. Quoique je vous envie pas mal et que je n\'aurai jamais votre audace...pis JP dis-donc à Renée de se gâter un peut et de laisser faire le lavage bon Dieu !!!! Surtout le tien !!!!!en tout cas vous me faites un grand bien en ce moment merci ! XXX
Par michelle t
le 17/03/2014 à 02:47:16
Salut vous deux,

Votre tour du monde nous fait réaliser comme on est bien chez-nous, malgré les discussions préélectorales actuelles. (Vous manquez ça...)

Quelle générosité ce cadeau à Renée. N\'en prends pas l\'habitude. C\'est beaucoup trop.

Bisous,prenez soin de vous.

Michelle
Par guill
le 17/03/2014 à 21:37:11
Toi JAPPY tes petites brassées les fais-tu à la main.Sens-tu que ces gens sont misérables ou bien c est leur quotidien.
Par Renée & Jean-Pierre
le 18/03/2014 à 00:30:08
Salut Guill,
Les gens n\'ont pas l\'air malheureux du tout, pour la grande majorité. C\'est un peuple tellement relax.
J-P
Par Guy Lavallée
le 11/04/2014 à 03:51:33
Je remarque que dans votre top 5 vous n\'avez pas ajouté la fameuse ride d\'autobus qui nous a fait tant rire...HA!HA!HA!
Bonne continuation...nous lisons chaque chronique et regardons chacune des photos même si des fois je prend du retard. C\'est vraiment intéressant. Salutations!

Laisser un commentaire

Renée & Jean-Pierre

Note: 4,3/5 - 37 vote(s).

Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)