Les 4000 îles du Mékong

l
04/03/2014 - Pays : Laos - Imprimer ce message Syndication :
3 mars 2014
Les 4000 îles du Mékong, Laos
Paradise 2 Guesthouse (9 $ / nuit, lézards, dindes, poulets, coqs, canards, chiens, cochons, cigales, chats inclus)

Notre super étape aux chutes Tad Fane terminée, on doit sortir de là par nos propres moyens. On part tôt pour marcher le km qui nous sépare de la route principale. On va héler un tuk-tuk ou un bus quand il en passera un. Seulement cinq minutes d'attente et un tuk-tuk plein de bonnes femmes et enfants qui s'en vont au marché du matin nous prend. C'est rigolo, elles tentent de nous parler, sans succès, mais les yeux se font aller. Une dame se refait une beauté et offre une retouche de rouge à lèvre à Renée. Non merci. Le véhicule se rempli tranquillement à mesure que l'on avance. Le chauffeur nous débarque gentiment à la gare de bus où nous devons partir pour les 4000 îles. Encore là, bon timing, un tuk-tuk part dans 15 minutes, mais il sera bondé. C'est vendredi PM et plein d'étudiants retournent chez eux pour le week-end. On a compté 30 personnes dans le véhicule au départ. Du monde assis partout et certains sont debout sur l'arrière. Il ne manque que des chèvres. Les amortisseurs du camion tapaient dans l'fond à chaque bosse sur la route. On en a pour trois heures comme ça. À certains arrêts, c'est l'invasion des vendeuses de bouffe qui nous mettent sous le nez brochettes de poulet, de coquerelles cuites (eh oui), des mangues coupées et autres fruits. Le niveau sonore devient très élevé tout d'un coup.

On arrive à destination et un petit bateau nous emmène pour 2 $ sur l'ìle où nous passeront quelques jours. C'est lieu des plus importantes chutes du Sud-est asiatique : 15 mètres de hauteur sur le Mékong mais sur un km de largeur. Il y a de l'eau là-dedans. Le rêve pour un bâtisseur de centrales hydroélectriques... Et nous sommes durant la saison sèche. Il n'a pas plu depuis quelques mois. On voit les traces des périodes de hautes eaux. De gros arbres déracinés à 40 pieds au-dessus du niveau actuel du fleuve.

Première journée, on loue des vélos pour faire le tour de l'ìle Don Det où nous logeons. On va voir une cascade mais nous nous attendions à mieux. Il fait très très chaud. On manque d'énergie ce jour-là. Même l'eau froide de la douche est chaude. Pas moyen de se rafraîchir. Nous sommes déjà en mars et il faudra en tenir compte davantage dans nos choix d'activités et heures où les pratiquer. Ça ira en empirant. Retour au vélo, on passe sous un arbre où des dizaines de cigales chantent en même temps. C'est assourdissant. Jamais entendu des insectes gueuler si fort. C'était à plus de 80 décibels, j'en suis sûr. On trouve sur notre île un resto où  la nourriture est exceptionnelle et pas chère, le Crazy Gecko. On y retournera pour les petits-déjeuners et tous les soupers jusqu'à notre départ.

Deuxième journée, on se booke une petite journée de kayak sur le Mékong. On part à six embarcations. C'est plutôt tranquille sur l'eau mais le panorama est époustouflant. Toute cette eau ! Il n'y a pas vraiment de rapides. Le fleuve garde ses forces pour les chutes. Sur une rive c'est le Laos, sur l'autre c'est le Cambodge. Notre guide nous arrête à un endroit calme où passent parfois des dauphins d'eau douce. On en a vu un qui a tourné autour de nous durant une dizaine de minutes. Quand ça va bin ! On nous emmène en véhicule au point le plus intéressant de la chute, la cascade de Pha Peng. Là, c'est quelque chose. Ça fait peur tellement c'est puissant. La journée se termine en pagayant jusqu'à notre point de départ sous un merveilleux coucher de soleil. On quitte demain le Laos pour le Cambodge voisin.
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message

Syndication :

Renée & Jean-Pierre

Note: 4,3/5 - 37 vote(s).

Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)