Île de Siquijor

l
14/04/2014 - Pays : Philippines - Imprimer ce message Syndication :
14 avril 2014
Île de Siquijor, Philippines
Coral Cay Resort (25 $)

Une escapade sur une île bien tranquille, réputée pour ses plages et sa mystique de sorciers, guérisseurs et tout ce qui vous ramène dans le droit chemin par l'entremise de cataplasmes de feuilles exotiques, d`incantations diaboliques ou de potions secrètes. Comme pour l'homéopathie, y faut juste y croire pour que ça marche. La route qui ceinture l'île en 72 km serait idéale pour faire de la moto. C'était bien le cas. Le pavage est impeccable. La route est juste assez sinueuse dans les collines, avec des percées sur la mer. Et la circulation est légère. A 40 à l`heure, on a le temps de regarder les scènes rurales de vie quotidienne qui défilent sous nos yeux à mesure qu`on avance. Pour aider encore plus, le temps est un peu nuageux, donc on ne brûle pas trop. C'est actuellement le long congé de la Semaine sainte, congé qui dure deux semaines ici. Les Philippins sont très catholiques et Pâques est leur fête religieuse la plus importante. D'ailleurs, à chaque année, il y en a un qui se fait crucifier pour de vrai dans la région de Manille. On va manquer ça, on aura déjà quitté les Philippines. On s'arrête à une plage bien réputée de l`île pour prendre un p'tit break de moto et pour luncher. Il y a des tonnes de familles en congé et on est les seuls gringos. Pas grave, les gens sont tellement gentils et souriants qu'on se sent très bien. Une petite famille, incluant vieux pépé, est dans une chaloupe à s'amuser à pêcher des poissons avec un «harpon» de fortune, aussi bien dire un support de garde-robe redressé. Leur taux de réussite est nul mais ils ont bien du fun. Hit the road, Jack. après cette halte, on repart et sortons de la route principale pour aller voir une chute. Même manège, toute la famille s'y est donnée rendez-vous et la marmaille piaille et saute dans l'eau. Ça grouille dans la bonne humeur totale. On reprend la route. Comme tout le monde est en congé, ça traîne partout sur le bord de la route dans les villages. C'est la joie.

Aujourd'hui dimanche, c'est jour de combats de coqs dans les villages. On se demande si on ira. Y va-t-on ? Ça fait partie du folklore local après tout.  Mais d'abord, un tour de kayak sur la mer pour explorer le rivage volcanique rongé par les vagues. Saucette à l'eau chemin faisant. En revenant par la plage, une dizaines d'enfants, des filles surtout, nous accostent pour jaser. Qu'elles ont de beaux sourires ! Elles sont si jeunes et «s'essaient» déjà à l'anglais. On les encourage à persévérer. Puis, on pile sur nos convictions et on se décide, on va voir les combats de coqs au village. On verra sur place si on reste. C'était surréaliste, toute une foire. Tout un chacun arrive avec son coq sous le bras. Ils les flattent et les bichonnent. Les bêtes sont d'ailleurs nourries aux produits vitaminés pour améliorer leur vigueur. L'ambiance est lourde. À vue de nez, ce n'est pas l'élite du village qui court ces événements. On se dirige vers le cock pit. Nous sommes les seuls étrangers dans les estrades. Ça discute de façon interminable pour déterminer quel coq affrontera quel autre. Le poids et la taille doivent être similaires. Il y aura un favori et un négligé. Les paris vont bon train autour de l'arène et ça gueule pas mal. Les propriétaires des deux coqs sont sur la piste. Ils astiquent et excitent leur bête avec un autre coq complice. Picosse dans le cou, picosse dans le derrière. Un bon combattant doit être en calvaire avant de commencer. Une patte de la bête est équipée d'un ergot métallique coupant. Quand l'heure arrive, on enlève le fourreau qui protège la lame et c'est parti. Ça se saute dessus les plumes du col bien gonflées, toutes pattes en avant. Quand un coq tombe, l'arbitre le relève. il a droit à trois chances. Le premier combat dure 30 secondes. Le favori ne s'est jamais relevé. À la marmite ! On ramasse les plumes. Interminables discussions une deuxième fois. Deux autres coqs sont sur la piste. Même manège, mais un coq se blesse lui-même avec son ergot avant que ça commence. Le sang gicle.  Pas de combat pour lui. Puis deux autres s'amènent. Ils se regardent et tournent en rond durant une minute et c'est l'agression. Le favori plante le négligé d'aplomb qui retombe comme une poche quand le juge veut le relever. Bon, il en reste deux heures comme ça mais nous en avons assez. On a compris le principe. En rentrant, on constate qu'il y a un chemin de croix autour de l'île. Nous croisons la station «Jésus tombe une première fois». Toutes les stations y sont sur les 72 km qui font le tour.
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message

Syndication :
Par michelle t
le 14/04/2014 à 16:35:03
Bonjour vous deux,

Si je comprends bien, ce sont des bulles de bonheur qui poppent allègrement.

Ici, le banc de neige descend et les rivières montent.

Pierre et Patrick ont fait des beignes aux patates samedi. Pourquoi attendre à Noël?

Joyeuses Pâques!
Par jacques.c
le 14/04/2014 à 22:29:34
je vous suis en continuite mais apres les combats vous auriez du faire toutes les stations pour expier
bonne continuite et a plus
Par guill
le 15/04/2014 à 02:45:28
Après avoir vu vos très belles photos ,je suis convaincu plus que jamais; VIARGE que c\'est laid des lunettes blanches .Ici aussi on a eu une crucifixion c`est une madame...son nom est les 2 premières lettres de premier ministre.BRAVO Renée 1 boutons 0. Je vous serre la pince à tous les 2. xxx
Par Renée
le 15/04/2014 à 16:32:39
En passant , mes boutons vont bien !
Par Michel April
le 15/04/2014 à 18:22:27
Wow! Quel épisode! Les combats de coqs ça doit être quelque chose, j\'imagine! Vous avez sûrement entendu parler de la vctoire de l\'idole du peuple...Manny Pacquiao, le boxeur!!!A+
Par JP
le 16/04/2014 à 02:32:12
Salut Michel,
On a regardé le combat en direct avec des Philippins. Tout le monde était collé à la télé au pays. Le début des combats de coqs a d\'ailleurs été retardé d\'une heure à cause de ça.
Par Michel April
le 16/04/2014 à 02:49:51
Salut Jean-Pierre,
Jusqu\'ici, je n\'ai manifesté presqu\'aucune jalousie par rapport à votre voyage, je me suis retenu... mais bon! Hi! Hi!
Mais là, d\'avoir vu l\'idole d\'un peuple, leur Maurice Richard, gagner décisivement son match! Alors, quel trip pour vous, de vivre ce combat revanche, live avec le peuple!!!
Je suis vraiment heureux pour vous!
Lâchez pas, j\'adore vous suivre!!!
Michel
Par Line (de sa campagne)
le 16/04/2014 à 00:36:18
Il neige, il neige..tabarnouche,pour ne pas dire tabar..... Pus capab. Une chance que vous nous envoyez des beaux portats!!!Moi aussi j\'hais ça des lunettes blanches
xxx
Par Le Shériff
le 17/04/2014 à 01:53:58
Salut le Bif!
Vas-tu mangé de l\'alligator pour Pâques, moi ça sera de l\'agneau en famille à St-Tite puis du crabe à mon retour sur la côte nord car étant donné le pénitentier à sécurité maximum, je suis en libération conditionnelle....lol, je cherche du travail depuis 2 ans mais rentier en attendant.
Je vois que tu es bien au chaud comparé au 340 cm de neige qu\'on a reçu cet hiver. Je pense que je fais faire un tunnel pour planter mes fleurs sur les plates-bandes en mai! Alors profites-en pour célébrer une Joyeuses Pâques avec ces Philippiens sans te faire crucifier comme la Marois ici! À la prochaine. Roger...prends toé donc une frite en passant pis une sandwich au baloney!

Laisser un commentaire

Renée & Jean-Pierre

Note: 4,3/5 - 37 vote(s).

Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)