Île de Palawan

l
01/04/2014 - Pays : Philippines - Imprimer ce message Syndication :
29 mars 2014 Puerto Pricessa, île de Palawan, Philippines Aniceto's Pension (19 $) Nous sommes arrivés à l'endroit des Philippines où nous avons probablement le plus d'attentes en terme d'activités de plein air. Palawan et les archipels autour ont des décors de carte postale : plages magnifiques, eaux cristallines, récifs de coraux et poissons colorés à profusion, etc. Nous passerons une grosse semaine ici en espérant y faire du snorkeling de rêve. Mais d'abord, une journée de préparatifs dans la ville principale de Puerto Princessa avant de se lancer. On s'en va dans des endroits où il n'y a pas d'électricité 24/24 et où il n'y a pas de réseau Internet solide, solide. Soyez-en avertis. On a du aussi prévoir (et acheter) à l'avance notre date et prochain vol vers la prochaine île des Philippines. Vu la beauté de l'île, il y a plus de touristes ici. La demande est forte. Puerto Princessa nous permet enfin de manger des plats raffinés avec un choix très étendu. On a l'impression d'être dans une autre Philippines que ce que l'on a vu jusqu'à maintenant. L'archipel est composé de plus de 7000 îles éparpillées sur assez large. Les Philippins eux-mêmes ne voyagent pas beaucoup dans leur propre pays. Coûts des déplacements obligent. Les gens ont une physiologie et une couleur de peau différentes d'un endroit à l'autre. Certains traits culturels aussi. Par exemple, on entend plusieurs mosquées appeler à la prière plusieurs fois par jour. On n'entendait pas cela ailleurs. Nous ne sommes pas très loin de la Malaisie et l'influence musulmane est plus présente ici. Même les tricycles - taxis sont différents d'ailleurs. Plus costauds et tous affublés d'un nom digne d'un pur sang : Bo-Boy, Clarize Ann, D-Best, Win Win, etc. Sur recommandation, nous avons choisi une pension un peu à l'écart du centre pour s'éloigner de la circulation.Bien mal nous en pris. On dit qu'il y a cinq femmes pour un homme au Saguenay, ici à l'inverse il y a cinq coqs pour une poule. La densité de coqs au mètre carré est du jamais vu. Quand ça se met à chanter à toute heure du jour, ça déferle. Il y a une raison toute simple à cela. Il y a des gens qui font l'élevage de coqs de combat. Malheureusement, nous avions un éleveur dans notre cour. Certains mettent une fortune pour parvenir à élever des coqs de première qualité. Le gagnant du combat remporte la mise et a droit à tous les égards, aux points de suture et aux antibiotiques. Le perdant finit sa soirée dans la casserole. Assez simple comme principe. Et les paris vont bon train bien entendu. Jour 2 à Puerto, on se loue une moto pour explorer les environs. Premier arrêt le matin à la plage privé Pristine Beach. Cute pour les locaux, mais on est venu pour mieux. On reprend la route pour se perdre un peu vers le nord. On tombe sur une ferme où ils font l'élevage de papillons. Des fleurs et des volatiles en masse. Il y a aussi quelques indigènes de Palawan qui nous font une petite démo de tir à la sarbacane. Assez précis. On a aussi pu prendre un python dans nos mains. C'est lourd ces affaires-là ! On finit la journée dans un petit resto français pas piqué des vers. On était du pour un repas au-dessus de la moyenne.
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message

Syndication :
Par Michel April
le 02/04/2014 à 13:09:51
Salut vous deux,
Bien content de vous retrouver. Avec tous les coqs dans le coin, t\'es mieux de surveiller ta Renée!!! Continuez à nous faire parcourir le monde, c\'est super grisant!!!
Michel
Par michelle t
le 08/04/2014 à 17:55:37
Oui, je suis contente de vous retrouver aussi.

Surprise: le banc de neige commence à descendre.

Bonne route.

Laisser un commentaire

Renée & Jean-Pierre

Note: 4,3/5 - 37 vote(s).

Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)