Dans l\'océan avec les grands requins blancs

l
27/05/2014 - Pays : Afrique du Sud - Imprimer ce message Syndication :
27 mai 2014
Gansbaai, Afrique du Sud
Gansbaai Lodge and Backbackers (45 $)


Notre progression vers l'ouest nous porte jusqu'au petit port de pêche de Gansbaai (prononcer Hans-Bye en aspirant bien le H, mais pas trop quand même. Car il est formellement interdit par la loi d'aspirer du H). Nous sommes les seuls clients dans le lodge que nous avons choisi. C'est comme si nous louons une grande maison bien équipée pour 45 $ par jour, avec vue sur la mer. Ce qui nous emmène à Hhhhansbaai c'est la possibilité de plonger dans l'Atlantique dans une cage pour observer les grands requins blancs tourner autour de nous si on est chanceux. Nous sommes chanceux. Il fait beau et pas trop venteux. On annonce du gros temps pour les prochains jours et les bateaux ne sortiront pas en mer dans de telles conditions. Last call. Nous sommes un groupe d'une vingtaine de personnes. Les requins blancs sont nombreux ici à l'année car ils ont le garde-manger à portée d'aileron : une grosse colonie de 60 000 otaries qui vit sur l'île de Dyer, à quinze minutes au large. Les grands blancs aiment la température de l'eau entre 12 et 19 degrés. C'est donc en automne et printemps qu'ils se tiennent près de la surface. Quand l'eau est trop chaude, ils se tiennent plus creux et sont difficiles à attirer. Ils montent seulement pour se récolter un phoque et retournent plus bas. En plus, la visibilité n'est pas bonne en été, un mètre. Quand l'eau est trop froide, ils se poussent vers plus chaud, comme nous. Vous ne pourrez pas dire que l'on ne vous tient pas informés !

Donc, plonger avec des requins blancs à Hhhansbaai. Écornifleux comme vous êtes et vous connaissant, vous allez vouloir savoir comment ça se passe, hein ? D'accord. Ouvrez-vous une bière, on part. D'abord, la première chose qui nous préoccupe, c'est que l'eau est à quinze degrés. Quinze. Comment on fait pour rester là-dedans même si on nous fournit un wet suit ? Le reste ne nous inquiète pas tant. On petit déjeune à terre et on nous fait un premier briefing sur le comment que ça va se passer. On embarque sur le bateau et on part. Il y a des vagues (swells en anglais) de deux mètres et ça berce. On a une petite pensée pour Mélanie Machin qui a traversé l'Atlantique à la rame. Pour elle, ça devait être une petite journée au bureau dans ces conditions. Ça devait toutefois être terrifiant - l'enfer - à six, sept mètres, sinon plus. Le capitaine nous trouve un endroit où jeter l'ancre et où ça ne brasse pas trop. Parce que ça brasse un peu, pas mal partout. Renée a eu hier pour la première fois du voyage une petite crise de labyrintite. C'est encore là aujourd'hui. Pas vraiment le meilleur jour pour cela. Je l'ai chicanée.

Un coup arrêté, le staff descend la cage qui fait 4,5 mètres de long. Il l'attache le long du bateau. On sera huit à la fois là-dedans. Un autre jette dans l'eau un petit jus de poisson nauséabond - du chum - pour attirer l'attention des squales. Ça marche, on en voit déjà un premier qui rôde autour. Quand notre tour arrive d'aller à l'eau dans la cage, il y en a un (une ?) qui nous passe devant la face à quelques pieds. On voit bien des cicatrices récentes sur son museau et branchies. Des traces d'accouplement ? Surprise, l'eau ne nous paraît pas si froide. C'est le wet suit qui fait bien sa job. Le personnel du bateau a une grosse corde au bout de laquelle il y a un flotteur et deux têtes de gros thons bien juteux. Ils lancent et relancent à l'eau en laissant flotter cela devant la cage pour tenter les requins d'aller mordre. Il leur retire leur bonbon à la dernière seconde pour les agacer. Ça fait que des fois, il y a un requin blanc qui s'en vient vers la cage pour manger le thon mais le staff l'enlève pour que nous voyons bien sa gueule fendre l'air (l'eau, j'veux dire) à deux pieds de notre nez. Spectaculaire. Nous étions dans l'eau lors du clou de la journée. Deux mètres à notre gauche, un très gros requin passe lui aussi dans le beurre en voulant manger le thon mais sa gueule reste coincée grande ouverte dans le grillage de la cage. Il reste accroché quelques longues secondes avant qu'il ne se déprenne, bruits de métal en accompagnement. Il avait l'air en calvaire et a donné tout un coup de queue, un mètre devant nous, pour se propulser loin du bateau. On a senti le courant d'eau très nettement. Pensez-y. Ceux qui étaient directement en face de la gueule dans la cage ont reculé et ont eu la chienne. Une gueule ouverte de deux pieds avec des dents lames de rasoir devant ta face !

Renée ne file pas pantoute. À notre deuxième séjour dans l'eau, elle est malade. Ça brasse constamment et elle gaspille son petit déjeuner pourtant inclus dans le forfait et payé chèrement. D'ailleurs, il y a eu quelques autres personnes à bord qui ont fait de même. Renée n'a plus envie de se mettre la tête sous l'eau quand des requins s'approchent. Seulement envie de sortir, ce qui finit par arriver. Une petite activité de trois heures qui nous a fait vivre de belles émotions tout en voyant de près l'un des plus beaux et grands prédateurs de la planète, dans son milieu.

Nota : Nous avons plusieurs bonnes photos de requins prises par un autre photographe dans un autre format. Toutefois, le site Kikooboo ne veut pas les accepter pour accompagner notre texte. On voit ce qu'on peut faire pour réparer cela.

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message

Syndication :
Par michelle t
le 28/05/2014 à 03:47:03
Ça me donne des frissons. Pas pour moi cette excursion.
Par Line (de sa campagne)
le 28/05/2014 à 14:51:59
Yéééé!!! il y a une page 5 et chououou!!!! pour Renée qui est malade.Et je ne savais pas que les requins aimaient les olives??? Gros becs et hâte de vous revoir xxx
Par Nicole R
le 28/05/2014 à 20:22:04
Vous êtes en surface de l\'eau ???? Terrifiant vous êtes trop brave pour moi !!!!!vraiment ,
Par guill
le 31/05/2014 à 01:48:28
Je ne sais pas pourquoi mais à lire JEAN-PIERRE on dirait que moi aussi je fais une lab.....tite, es-tu sûr que le H était expiré.45$ par jour, c\' est - chère qu\'ici louent-ils à l\'année. Gravol Renée.

Laisser un commentaire

Renée & Jean-Pierre

Note: 4,3/5 - 37 vote(s).

Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)