Beu-bye Nha Trang

l
25/01/2014 - Pays : - Imprimer ce message Syndication :
24 janvier 2014
Nha Trang, Vietnam
Hôtel Mai Huy (15 $ / nuit)
30 degrés, venteux de la mer

Notre trip de vélo s'est terminé ici à Nha Trang. En arrivant dans la ville, on a immédiatement eu un mauvais feeling. C'est une station balnéaire comme bien d'autres sur la planète. Mais elle est envahie - je dis bien envahie - par des Russes ici en vacances pour une semaine au chaud. Les enseignes des commerces, les menus de restos sont rédigés en vietnamien et en russe. C'est la manne bolchévique.

On devait passer deux nuits ici, on n'en passera qu'une seule. Train de nuit pour se pousser au nord dès ce soir. Aucun intérêt pour nous de rester à Nha Trang. Pour passer le temps, on est allé visiter le Musée océanographique du Vietnam en passant par la plage. C'est le festival du béluga (mâle et femelle). Ils sont rouges comme des coqs mais en rajoutent une couche avant de rentrer montrer leurs plaies à Vladivostok. Ils se font bronzer debout en tournant avec le soleil. C`est très drôle. Ça doit être la technique du poulet rôti russe.

E
n attendant le moment de prendre le train en soirée, on s'installe à une terrasse pour boire une petite Saigon bien frette. Et on regarde les Russes revenir de la plage toastés à broil. C'est un show très drôle (excusez-la, nous sommes moqueurs à l'occasion). Voici arriver Sergei avec son chandail avec la mention «Russia» bien en évidence sur le chest. Son pantalon et ses souliers blancs sont impeccables. J'en ai déjà eu des pareils il y a longtemps. Sa Natacha tente tant bien que mal de le suivre, mais elle a un surplus de poids sous son chandail bédaine. Vladimir fume sa trentième cigarettes de la journée. Son épouse Urina a l'air de le trouver beau avec sa face rouge.
Elle va le peler en regardant les Olympiques. Avec tout ce que j'écris, n'allez pas croire que je n'aime pas les Russes. Au contraire, j'adore les années '90. Mais je n'ai pas fait un voyage au bout du monde pour voir cela.

Et moi, Renée, dans tout ça, I am having A WHALE OF A TIME ...les bélugas se prélassent, rouges homard. Certains ont oublié de mettre de la crème uniformément et ça fait des plaques chamoirées ....on dirait de la mosaïque. Joli comme tout.

Bon, journée pas pire quand même. On a rit pas mal. Train de nuit à 20h30 et on en a pour dix heures. On avance. On a eu des billets in extremis. C'est la période de la nouvelle année ici et ça voyage beaucoup vers la parenté. En arrivant dans notre wagon, c'est le choc. Il fait environ 40 degrés, il y a seulement deux places de libre et ce sont les nôtres. il y a même des gens assis sur des sièges de plastique dans l`allée. Nos gros sacs à dos ne peuvent être planqués nulle part. Toute la place est prise. Nous sommes les deux seuls étrangers dans le wagon et on nous dévisage... avec un sourire de bienvenue. Des passagers se fendent en quatre pour tasser leurs sacs et faire de la place pour les nôtres. Nous sommes dans la catégorie «sièges rembourrés» pas d'air climatisé. C'est la dernière avant la pire catégorie : «sièges durs». Le train part, on se demande comment on va faire pour dormir dans ces conditions .Il y une a comédie cheap qui joue à l'écran. Le volume est fort et les comédiens sont habillés et maquillés comme dans la Ribouldingue. Ça se tait à 23h. Merci à la chimie moderne, nous avons réussi à dormir pas pire. On se réveille en se disant qu'on vient de vivre quelque chose de super. Les Vietnamiens sont vraiment gentils. Hoi An et notre prochaine étape.
24 janvier 2014
Nha Trang, Vietnam
Hôtel Mai Huy (15 $ / nuit)
30 degrés, venteux de la mer

Notre trip de vélo s'est terminé ici à Nha Trang. En arrivant dans la ville, on a immédiatement eu un mauvais feeling. C'est une station balnéaire comme bien d'autres sur la planète. Mais elle est envahie - je dis bien envahie - par des Russes ici en vacances pour une semaine au chaud. Les enseignes des commerces, les menus de restos sont rédigés en vietnamien et en russe. C'est la manne bolchévique.

On devait passer deux nuits ici, on n'en passera qu'une seule. Train de nuit pour se pousser au nord dès ce soir. Aucun intérêt pour nous de rester à Nha Trang. Pour passer le temps, on est allé visiter le Musée océanographique du Vietnam en passant par la plage. C'est le festival du béluga (mâle et femelle). Ils sont rouges comme des coqs mais en rajoutent une couche avant de rentrer montrer leurs plaies à Vladivostok. Ils se font bronzer debout en tournant avec le soleil. C`est très drôle. Ça doit être la technique du poulet rôti russe.

E
n attendant le moment de prendre le train en soirée, on s'installe à une terrasse pour boire une petite Saigon bien frette. Et on regarde les Russes revenir de la plage toastés à broil. C'est un show très drôle (excusez-la, nous sommes moqueurs à l'occasion). Voici arriver Sergei avec son chandail avec la mention «Russia» bien en évidence sur le chest. Son pantalon et ses souliers blancs sont impeccables. J'en ai déjà eu des pareils il y a longtemps. Sa Natacha tente tant bien que mal de le suivre, mais elle a un surplus de poids sous son chandail bédaine. Vladimir fume sa trentième cigarettes de la journée. Son épouse Urina a l'air de le trouver beau avec sa face rouge.
Elle va le peler en regardant les Olympiques. Avec tout ce que j'écris, n'allez pas croire que je n'aime pas les Russes. Au contraire, j'adore les années '90. Mais je n'ai pas fait un voyage au bout du monde pour voir cela.

Et moi, Renée, dans tout ça, I am having A WHALE OF A TIME ...les bélugas se prélassent, rouges homard. Certains ont oublié de mettre de la crème uniformément et ça fait des plaques chamoirées ....on dirait de la mosaïque. Joli comme tout.

Bon, journée pas pire quand même. On a rit pas mal. Train de nuit à 20h30 et on en a pour dix heures. On avance. On a eu des billets in extremis. C'est la période de la nouvelle année ici et ça voyage beaucoup vers la parenté. En arrivant dans notre wagon, c'est le choc. Il fait environ 40 degrés, il y a seulement deux places de libre et ce sont les nôtres. il y a même des gens assis sur des sièges de plastique dans l`allée. Nos gros sacs à dos ne peuvent être planqués nulle part. Toute la place est prise. Nous sommes les deux seuls étrangers dans le wagon et on nous dévisage... avec un sourire de bienvenue. Des passagers se fendent en quatre pour tasser leurs sacs et faire de la place pour les nôtres. Nous sommes dans la catégorie «sièges rembourrés» pas d'air climatisé. C'est la dernière avant la pire catégorie : «sièges durs». Le train part, on se demande comment on va faire pour dormir dans ces conditions .Il y une a comédie cheap qui joue à l'écran. Le volume est fort et les comédiens sont habillés et maquillés comme dans la Ribouldingue. Ça se tait à 23h. Merci à la chimie moderne, nous avons réussi à dormir pas pire. On se réveille en se disant qu'on vient de vivre quelque chose de super. Les Vietnamiens sont vraiment gentils. Hoi An et notre prochaine étape.
24 janvier 2014
Nha Trang, Vietnam
Hôtel Mai Huy (15 $ / nuit)
30 degrés, venteux de la mer

Notre trip de vélo s'est terminé ici à Nha Trang. En arrivant dans la ville, on a immédiatement eu un mauvais feeling. C'est une station balnéaire comme bien d'autres sur la planète. Mais elle est envahie - je dis bien envahie - par des Russes ici en vacances pour une semaine au chaud. Les enseignes des commerces, les menus de restos sont rédigés en vietnamien et en russe. C'est la manne bolchévique.

On devait passer deux nuits ici, on n'en passera qu'une seule. Train de nuit pour se pousser au nord dès ce soir. Aucun intérêt pour nous de rester à Nha Trang. Pour passer le temps, on est allé visiter le Musée océanographique du Vietnam en passant par la plage. C'est le festival du béluga (mâle et femelle). Ils sont rouges comme des coqs mais en rajoutent une couche avant de rentrer montrer leurs plaies à Vladivostok. Ils se font bronzer debout en tournant avec le soleil. C`est très drôle. Ça doit être la technique du poulet rôti russe.

E
n attendant le moment de prendre le train en soirée, on s'installe à une terrasse pour boire une petite Saigon bien frette. Et on regarde les Russes revenir de la plage toastés à broil. C'est un show très drôle (excusez-la, nous sommes moqueurs à l'occasion). Voici arriver Sergei avec son chandail avec la mention «Russia» bien en évidence sur le chest. Son pantalon et ses souliers blancs sont impeccables. J'en ai déjà eu des pareils il y a longtemps. Sa Natacha tente tant bien que mal de le suivre, mais elle a un surplus de poids sous son chandail bédaine. Vladimir fume sa trentième cigarettes de la journée. Son épouse Urina a l'air de le trouver beau avec sa face rouge.
Elle va le peler en regardant les Olympiques. Avec tout ce que j'écris, n'allez pas croire que je n'aime pas les Russes. Au contraire, j'adore les années '90. Mais je n'ai pas fait un voyage au bout du monde pour voir cela.

Et moi, Renée, dans tout ça, I am having A WHALE OF A TIME ...les bélugas se prélassent, rouges homard. Certains ont oublié de mettre de la crème uniformément et ça fait des plaques chamoirées ....on dirait de la mosaïque. Joli comme tout.

Bon, journée pas pire quand même. On a rit pas mal. Train de nuit à 20h30 et on en a pour dix heures. On avance. On a eu des billets in extremis. C'est la période de la nouvelle année ici et ça voyage beaucoup vers la parenté. En arrivant dans notre wagon, c'est le choc. Il fait environ 40 degrés, il y a seulement deux places de libre et ce sont les nôtres. il y a même des gens assis sur des sièges de plastique dans l`allée. Nos gros sacs à dos ne peuvent être planqués nulle part. Toute la place est prise. Nous sommes les deux seuls étrangers dans le wagon et on nous dévisage... avec un sourire de bienvenue. Des passagers se fendent en quatre pour tasser leurs sacs et faire de la place pour les nôtres. Nous sommes dans la catégorie «sièges rembourrés» pas d'air climatisé. C'est la dernière avant la pire catégorie : «sièges durs». Le train part, on se demande comment on va faire pour dormir dans ces conditions .Il y une a comédie cheap qui joue à l'écran. Le volume est fort et les comédiens sont habillés et maquillés comme dans la Ribouldingue. Ça se tait à 23h. Merci à la chimie moderne, nous avons réussi à dormir pas pire. On se réveille en se disant qu'on vient de vivre quelque chose de super. Les Vietnamiens sont vraiment gentils. Hoi An et notre prochaine étape.
24 janvier 2014
Nha Trang, Vietnam
Hôtel Mai Huy (15 $ / nuit)
30 degrés, venteux de la mer

Notre trip de vélo s'est terminé ici à Nha Trang. En arrivant dans la ville, on a immédiatement eu un mauvais feeling. C'est une station balnéaire comme bien d'autres sur la planète. Mais elle est envahie - je dis bien envahie - par des Russes ici en vacances pour une semaine au chaud. Les enseignes des commerces, les menus de restos sont rédigés en vietnamien et en russe. C'est la manne bolchévique.

On devait passer deux nuits ici, on n'en passera qu'une seule. Train de nuit pour se pousser au nord dès ce soir. Aucun intérêt pour nous de rester à Nha Trang. Pour passer le temps, on est allé visiter le Musée océanographique du Vietnam en passant par la plage. C'est le festival du béluga (mâle et femelle). Ils sont rouges comme des coqs mais en rajoutent une couche avant de rentrer montrer leurs plaies à Vladivostok. Ils se font bronzer debout en tournant avec le soleil. C`est très drôle. Ça doit être la technique du poulet rôti russe.

E
n attendant le moment de prendre le train en soirée, on s'installe à une terrasse pour boire une petite Saigon bien frette. Et on regarde les Russes revenir de la plage toastés à broil. C'est un show très drôle (excusez-la, nous sommes moqueurs à l'occasion). Voici arriver Sergei avec son chandail avec la mention «Russia» bien en évidence sur le chest. Son pantalon et ses souliers blancs sont impeccables. J'en ai déjà eu des pareils il y a longtemps. Sa Natacha tente tant bien que mal de le suivre, mais elle a un surplus de poids sous son chandail bédaine. Vladimir fume sa trentième cigarettes de la journée. Son épouse Urina a l'air de le trouver beau avec sa face rouge.
Elle va le peler en regardant les Olympiques. Avec tout ce que j'écris, n'allez pas croire que je n'aime pas les Russes. Au contraire, j'adore les années '90. Mais je n'ai pas fait un voyage au bout du monde pour voir cela.

Et moi, Renée, dans tout ça, I am having A WHALE OF A TIME ...les bélugas se prélassent, rouges homard. Certains ont oublié de mettre de la crème uniformément et ça fait des plaques chamoirées ....on dirait de la mosaïque. Joli comme tout.

Bon, journée pas pire quand même. On a rit pas mal. Train de nuit à 20h30 et on en a pour dix heures. On avance. On a eu des billets in extremis. C'est la période de la nouvelle année ici et ça voyage beaucoup vers la parenté. En arrivant dans notre wagon, c'est le choc. Il fait environ 40 degrés, il y a seulement deux places de libre et ce sont les nôtres. il y a même des gens assis sur des sièges de plastique dans l`allée. Nos gros sacs à dos ne peuvent être planqués nulle part. Toute la place est prise. Nous sommes les deux seuls étrangers dans le wagon et on nous dévisage... avec un sourire de bienvenue. Des passagers se fendent en quatre pour tasser leurs sacs et faire de la place pour les nôtres. Nous sommes dans la catégorie «sièges rembourrés» pas d'air climatisé. C'est la dernière avant la pire catégorie : «sièges durs». Le train part, on se demande comment on va faire pour dormir dans ces conditions. Il y une a comédie cheap qui joue à l'écran. Le volume est fort et les comédiens sont habillés et maquillés comme dans la Ribouldingue. Ça se tait à 23h. Merci à la chimie moderne, nous avons réussi à dormir pas pire. On se réveille en se disant qu'on vient de vivre quelque chose de super. Les Vietnamiens sont vraiment gentils. Hoi An et notre prochaine étape.
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message

Syndication :
Par Nicole R
le 25/01/2014 à 17:21:39
J \'adore votre humour !!!!! D\'autant plus que ça me rappelle une station balnéaire en Égypte (Hurghada)
même clientèle chic on avait adoré !!!!!!
Par Rejanov
le 25/01/2014 à 17:23:26
Vous avez bien fait de choisir les sièges mous après votre ride en vélos... Merci de nous donner un avant goût de la Russie, ajoutées à la saga visa, les photos nous inspirent tellement. Je crois bien que votre aventure correspond bien aux attentes.
C\' est excitant de vous suivre et envoyer vos honoraires...j\' ai des roubles.
Par Line (de sa campagne)
le 26/01/2014 à 14:20:12
On dirait les aventures de Tintin et d\' Astérix en même temps!!!!
Hein en t k les pitounes du lac Baude ont pas mal plus de classe xxx
Par guill
le 26/01/2014 à 15:20:46
Salut, la pensée pour Guill en voyant Bouddha c était ma spiritualité...Quelle chance a la plage vous avez eu droit a l ensemble des poupées russes en meme temps,Urina étant la plus petite.Bonne route CAMARADE.
Par Renée
le 28/01/2014 à 12:14:23
Ton commentaire est vraiment le plus drôle que j ai lu à date . Je les vois les poupées russes , une dans l autre ....Urina la plus petite , j essaie de m imaginer la dernière ..... Je me suis beaucoup amusé à l ombre de mon palmier avec mon zoom ..... Trop de sujets en même temps . Continue de nous écrire .... On aime ça savoir que vous êtes là ! Xxxx
Par Luc tardif
le 28/01/2014 à 17:28:31
Salut
Pas eu beaucoup de temps pour vous suivre .
Mais a mi-chemin pour Sochi (Escale à Moscou)
Ici les Russes sont beaucoup plus pâle . -15 c.
Ça sent déjà les jeux.
Je me suis mis à jour de votre périple .
De belles images , de la belle littérature .Un vrai roman.
Des talents d\'écriture insoupçonnés......
Bon vent.
Luc (et Dali bien sur)
Par Paul
le 28/01/2014 à 17:49:57
Bonjour à vous deux. C\'est très agréable de vous lire. On dirait qu\'on est un petit peu avec vous, sur le siège arrière... Continuez de nous faire partager vos journées, les nôtres sont disons-le, plus banales :)

J\'ai reconnu Guil a premier coup d\'oeil!
Par Guy Lavallée
le 28/01/2014 à 19:52:16
Bonjour vous deux!
Comme nous revenons d\'une semaine en Jamaique, nous avons pris connaissance de tous vos commentaires et de vos photos. C\'est toute une aventure que vous vivez et c\'est vraiment captivant. On a l\'impression d\'être un peu avec vous. Je me sens vraiment PÉPÉ en comparant votre style de voyage avec le mien HA!HA! Hôtel 5 étoiles tout inclus!!!
On est maintenant à date dans votre voyage nous allons pouvoir vous suivre régulièrement.
Salutations de Guy et Lisette.
Par michelle t
le 29/01/2014 à 04:30:27
J\'espère que les Russes que nous allons côtoyer à Sotchi auront l\'air plus athlétiques, ou plus habillés. Nous avons enfin nos passeports et visas. Merci Josée!

Pierre commence sa chimio demain, avec confiance.

Merci pour les voeux d\'anniversaire du bout du monde.

Bonne suite!


Laisser un commentaire

Renée & Jean-Pierre

Note: 4,3/5 - 37 vote(s).

Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)