Battambang

l
10/03/2014 - Pays : Cambodge - Imprimer ce message Syndication :
12 mars 2014
Battambang, Cambodge
Star Hotel (18 $, clim incluse)

Dix heures de bus de Siem Reap jusqu'à Phnom Penh, la capitale. Trop long, on fera une escale à Battambang. Petite ville tranquille de province, ce n'est pas une escale obligée pour les touristes qui ont peu de temps. Donc, moins de visiteurs. C'est plus la campagne environnante que la ville elle-même qui a de l'attrait ici. À notre arrivée à la gare de bus de Battambang, une vingtaine de chauffeurs de tuk-tuk nous attendent et nous envahissent de façon insistante pour nous donner un lift jusqu'au centre-ville. La stratégie est simple : emmener le touriste à son hôtel pour un tout petit dollar, gagner sa confiance et s'occuper de ses déplacements autour de la ville durant son séjour à Battambang. Les touristes ne sont pas si nombreux ici, on se les arrache. Je n'ose pas penser de quoi les chauffeurs de tuk-tuk vivent durant la saison des pluies, basse saison touristique de quatre mois. Nous faisons confiance à un jeune homme qui s'appelle Saro. Il parle un anglais assez bien maîtrisé. Il nous dépose à l'hôtel et nous demande ce que nous comptons faire dans les prochains jours. Il refuse la piasse que nous lui devons en nous disant que nous le ferons travailler demain. Nous décidons de l'engager pour l'avant-midi du lendemain, visiter une attraction touristique qui nous a accrochée. Il y a plusieurs choses à faire dans la campagne environnante. Le lendemain, il se présente à 8h30 comme prévu. Au petit-déjeuner, quelques minutes avant, nous avons rencontré une Québécoise qui nous nous dit de laisser tomber ce que nous comptions visiter durant l'avant-midi. Que ça ne valait pas le déplacement. OK, merci. On demande à Jaro s'il a autre chose à proposer pour l'avant-midi. Il suggère de nous emmener en campagne sans grand but précis, pour nous montrer plusieurs petites choses. D'accord, allons-y.

On se laisse conduire dans la fraîcheur du matin en passant par de petits villages, toute chevelure au vent dans le tuk-tuk. Tel le Démond blond décampant à l'aile droite sur une passe de Lemaire contre Boston lors d'un 7e match. Désolé pour cette digression, mon sevrage de hockey ne va pas bien du tout. Retour au texte. C'est l'heure où les enfants s'en vont à l'école en vélo. On en voit de toutes les sortes, bien assis sur notre derrière. C'est vraiment comme un bon film qui se déroule devant nos yeux. Après vingt minutes de route, on se demande pourquoi nous n'avons pas fait cela avant. Se laisser conduire au gré du chauffeur. Premier arrêt, un marché de tout petit village. On achète des pinottes et des bananes. Les gens nous sont très souriants, c'est cool. Au-dessus du marché, un arbre où sont perchées une bonne centaines de grosses chauve-souris frugivores, la tête en bas comme de raison.. Ça piaille et ça se chicane pour les meilleures branches. Elles brassent des ailes doucement pour se rafraîchir. À ailes déployées, ces animaux ont une envergure de deux pieds. Elles ont de la fourrure brune sur la bédaine. J'aimerais bien en voir une de près, mais pas trop.

Deuxième arrêt, le temple de Banan (prononcez banane), qui est encore plus vieux qu'Ankor Wat. Il y a 384 marches à monter pour arriver en haut. Simonak, pourquoi ils ne l'ont pas construit en bas ? On visite le seul vignoble du Cambodge. Leur produit est plus proche du jus de raisin que du vin, mais ce n'est pas désagréable (cépage Syrah). On va visiter une communauté de pêcheurs sur le bord de la rivière aux très basses eaux. Ouf ! Ce n'est pas une vie, c'est de la survie. Certaines maisons, si on peut appeler ça une maison, sont trop proches de la zone des hautes eaux, en saison des pluies. Ils savent qu'un glissement de terrain peut arriver n'importe quand, mais ils n'ont pas le choix de rester là. Pas les moyens de déménager. Retour à l'hôtel en fin de PM. Ce soir, on va voir un show de cirque amateur d'une école située dans un quartier défavorisé de Battambang. Deux anciens élèves étaient d'ailleurs assez forts pour être admis à l'école nationale de cirque de Montréal. C'est le maître de cérémonie qui l'a mentionné en début de show.

Jour 2 à Battambang
Programme : organiser notre sortie vers Phnom Penh par bus, aller boire un cappuccino et s'enfiler un autre succulent plat de nouilles frites aux légumes derrière la cravate ( 3 piasses). Notre chauffeur de tuk-tuk Jaro nous ramasse à 15h30 pour nous emmener à deux endroits. Le premier, une grotte où les Khmers rouges de Pol Pot poussaient leurs prisonniers dans une grotte profonde pour les tuer. C'est un site bouddhiste en haut d'une montagne. Les Khmers rouges communistes, des athées notoires, avaient le culot de tuer leurs prisonniers bouddhistes dans des lieux chers à leur culte. Méchants chiens sales ! Le deuxième site que Jaro voulait nous montrer : une grotte où des centaines de milliers de chauve-souris sortent en même temps à la tombée du jour. La Bat Cave. C'était surréaliste. Tu te dis après quelques minutes que ça va finir bientôt, mais ça n'arrêtait pas de sortir en vrac. Et lorsque les chauve-souris ce sont mises à voler au-dessus de nos têtes, une forte odeur de d'ssous de bras de chauve-souris a envahit nos narines. Ça sentait un peu fort. C'est pas poétique, ça ?
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message

Syndication :
Par BenSab
le 11/03/2014 à 20:48:58
Salut matante et mononcle!

On dirait que vos conditions de travail se sont améliorées. Votre productivité cambodgienne est de nature à créer d\'immenses attentes chez vos lecteurs avides et assidus. Je suis avisé par email dès que votre nouvelle chronique est pondue et je la lis comme une «breaking news». Je vous remercie tellement de faire ça! Salutations!

Benoit
Par Renée
le 12/03/2014 à 01:53:38
Retournes y des fois parce que les photos prennent plus de temps à mettre . Tu pourrais en manquer .

Merci pour ton commentaire
Par Michel April
le 11/03/2014 à 22:18:01
Hé! Vous êtes en feu! Les photos, le texte pis encore du texte! Une histoire à chaque jour! Captivant! C\'est un privilège de vous suivre dans ce tour du monde! Merci!
Par guill
le 12/03/2014 à 18:53:20
Toujours des commentaires sérieux de ma part,avant que les moines descendent, c\'étaient des moines hauts .C \'est très bon tes textes Jappy ... j\'essaie de détendre l\'atmosphère BISOU.
Par michelle t
le 13/03/2014 à 05:25:18
Vos 384 marches, ça me rappelle nos marches en montagne à Sotchi, pendant de longs moments et de longs et nombreux escaliers. Avec l\'altitude, je me suis souvent arrêtée... pour regarder le paysage, bien sûr.

Allez-vous écrire un livre au retour?

Bisous.
Par J-P T
le 13/03/2014 à 10:22:06
Bonjour Michelle,
Non nous n\'écrirons pas de livres, mais ce blogue permet de faire un journal intégrsnt photos et commentaires de ceux qui suivent, comme toi. Ça permet de vous raconter ce que l\'on vit mais aussi de garder un souvenir quand c\'et terminé. Nous sommes actuellement à Phnom Penh.
J-P
Par Rejanov
le 13/03/2014 à 14:54:31
Merci encore de nous faire partager. Encore plus intéressant quand on vous lit et que dehors les vents soufflent à 80 km/hre du Nord et qu\' on entend l\' appel de la pelle !

on a ajouté Istanbul à notre blog...

Laisser un commentaire

Renée & Jean-Pierre

Note: 4,3/5 - 37 vote(s).

Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)